Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Avr 17, 2019 in Reportages |

De Calais à Ste Marie la mer, intégration des Oromo dans les PO

De Calais à Ste Marie la mer, intégration des Oromo dans les PO

27 mars 2018 : Abiy Ahmed, premier ministre Oromo vient d’être nommé au gouvernement éthiopien, le premier de cette ethnie, pourtant largement majoritaire en nombre d’habitants, à intégrer le pouvoir depuis 1991. Une lueur d’espoir pour ce peuple opprimé…
Plusieurs centaines d’arrestations d’opposants du régime en place, journalistes, enseignants et étudiants, se succèdent depuis 3 ans dans la région d’Oromia, représentant la plus grande surface en Ethiopie. La tentative d’instauration du « master plan » visant à agrandir la capitale Addis-Abeba sur les terres ancestrales des Oromo au profit des Tigréens a élevé d’un cran la colère de ce peuple pacifiste.
C’est dans ce contexte que plusieurs dizaines de milliers de jeunes Oromo, disant « préférer mourir libres que vivre comme des esclaves » ont dû s’exiler ces trois dernières années, menacés de morts par le gouvernement en place.
Parmi eux, entre 1000 et 1500 sont arrivés en France en trois ans, avec l’espoir de rejoindre l’Angleterre, survivant au désert du Soudan, subissant l’innommable étape de la Libye avant d’être sauvés des eaux de la Méditerranée, puis campant pour quelques semaines ou quelques mois à Calais, à Porte de la Chapelle et actuellement Porte de la Villette.

En octobre 2016, suite au démantèlement de la Jungle, une centaine d’Oromo présents à Calais a été envoyée dans les Pyrénées-Atlantiques et Orientales, convaincue par Pascal Brice, directeur de l’OFPRA, de la nécessité d’accepter la protection de la France.
Une cinquantaine d’entre eux, âgés de 14 et 25 ans, a été accueillie dans les Pyrénées-Orientales, dans une petite station balnéaire portant le nom de Sainte-Marie-la-Mer.

L’opportunité de suivre toutes leurs étapes d’intégration…

lectus adipiscing consectetur leo sit sem, Nullam tristique non justo commodo elementum